Vingt-et-un députés maliens opposés à la visite de Sarkozy à Bamako

"l’Aurore" (Mali), 15 mai 2006
 
Vingt-un (21) Députés élus dans la région de Kayes ne veulent pas de Nicolas Sarkozy sur le sol malien. C’est le moins que l’on puisse dire. Attendu au Mali pour une visite de travail, mercredi prochain, le ministre français de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire y est manifestement un hôte indésirable. Les élus perçoivent sa présence dans leur pays ni plus ni moins une provocation, parce qu’elle coïncide avec un moment où Sarkozy initie une Loi xénophobe à l’Assemblée nationale française. Dans un communiqué qui nous est parvenu, ils expriment leur indignation et invitent M Sarkozy à renoncer à sa visite

Nous, membres du collectif des députés élus dans la Région de Kayes (CODEKA), avons appris avec consternation la venue prochaine de Monsieur Nicolas SARKOZY, Ministre Français de l’Intérieur, dans notre Pays à partir du 17 mai 2006 :

- Considérant que cette période est mal choisie par Monsieur SARKOZY, moment où son fameux projet de loi ANTI-IMMIGRATION est en discussion à l’Assemblée Nationale Française,

- Considérant que ce projet de loi ne contribue pas au Rapprochement des Peuples Malien et Français ;

- Considérant que Monsieur SARKOZY est lui-même fils d’immigré en France,

- Considérant le rôle joué par les émigrés de toutes Nationalités, singulièrement les Maliens, dans la vie sociale et économique de la France, notamment ceux de la Région de Kayes, dans l’économie malienne et pour leurs familles d’origine,

- Considérant l’apport des migrants maliens de France d’hier à aujourd’hui,

- Considérant l’apport des migrants maliens de France, notamment dans la région de Kayes, dans l’économie malienne et pour leurs familles d’origine,

- Considérant que l’immigration a été indéniablement reconnue comme facteur intégrateur des peuples, rappelant le rôle important et incontestable joué par les Peuples Africains dans les guerres de Libération de la Patrie Française,

- Considérant que pour ces Guerres, les peuples Africains aussi n’ont pas choisi la Déportation mais l’ont, au contraire, subie

Nous nous sentons indignés par cette visite et pensons très sincèrement que la venue de Monsieur Nicolas Sarkozy en ce moment dans notre pays relève purement et simplement de la PURE PROVOCATION à l’endroit du peuple malien.

Par conséquent, représentant et défendant les intérêts du Mali, singulièrement ceux des populations de la Région de Kayes, INVITONS MONSIEUR SARKOZY à respecter sa propre logique et à considérer son voyage sur le Mali, en ce moment comme indésirables.

Demandons au Gouvernement de notre pays de surseoir à la visite de travail de Monsieur Sarkozy en cette période délicate.

Les députés membres du CODEKA sont solidaires des Maliens de France dont la situation sera précarisée par ce projet de loi Anti-immigration de Nicolas Sarkozy, contraire non seulement aux conventions internationales sur l’immigration signées par la France mais aussi la dimension de l’amitié et de l’estime mutules qui existent entre les peuples Français et Maliens.

Appelons tous les collègues Parlementaires de la France, pays ami du Mali, à s’opposer à la mise en place d’une politique d’immigration sélective dans leur pays.

Nous demandons aux parlementaires Maliens et à tous Malien épris de paix et de justice sociale de se mobiliser afin que Monsieur SARKOZY ANNULE son voyage du 17 mai 2006 sur le Mali, comme ce fut le cas en janvier 2006 en Martinique, suite à une sensibilisation de ce peuple par des dirigeants Martiniquais comme « TONTON » AIME CESAIRE ;

Vive l’Egalité des peuples, Vive la Justice Sociale, Vive la France, Vive le Mali.

Bamako le 11 mai 2006

Pour le CODEKA

Le président Dr. Abdoul Bâh